logo bstpo
logo bstpoaccueilannuairesoustraitancepartenariatcompetencesappelmanifestationsmon compte
 
 
 
LA BSTPO
Pourquoi la BSTPO ?
Création
Rôle
Statut
Missions
Réseau boursier
Secteurs couverts
Activités réalisés
Services offerts
Conditions d'adhésion
Contact
Informations utiles
nospartenaires
Vos questions
Vous avez des questions,  n'hésitez pas à nous contacter
 Cliquez-ici
NEWSLETTER
Inscrivez votre mail :
 
bienvenue au portail

ARTICLES EN CAOUTCHOUC POUR L'INDUSTRIE AUTOMOBILE


 

LE PRODUIT
Les élastomères, comme les matières plastiques, font partie de la famille des polymères. Le terme « élastomère » est utilisé aujourd'hui pour désigner d'une façon générale tous les caoutchoucs, c'est-à-dire les substances macromo­léculaires, naturelles ou synthétiques, possédant l'élasticité caoutchouteuse.
Grâce à leurs propriétés d'élasticité, d'imperméabilité et d'amortissement, l'utilisation des élastomères s'est généralisée à divers secteurs de l'industrie, tels que :

  • l'industrie automobile qui représente plus de 75 % de la consommation mondiale d'élastomères, avec les joints, les durites, les supports moteurs, les balais d'essuie-glace... et surtout la production de pneumatiques qui consomme à elle seule 63 % de la production mondiale d'élastomères ;
  • l'industrie aéronautique et spatiale, pour des pièces techniques, générale­ment composites et jouant le rôle de liaisons élastiques et/ou systèmes anti­vibratoires ;
  • le BTP, avec les appuis de ponts et les systèmes d'isolation antisismiques, utilisés notamment dans la construction des centrales nucléaires ;
  • l'habillement, et en particulier l'industrie des chaussures (bottes, semelles, chaussures de sport...) qui, avec un siècle et demi d'existence, reste l'une des premières applications du caoutchouc ;
  • l'industrie médicale et pharmaceutique, qui utilise des élastomères répon­dant à des exigences de pureté et biocompatibilité (principalement les silicones et les polyuréthanes), pour la conception d'articles tels que les prothèses ;
  • Autres secteurs, pour l'étanchéité, les revêtements anti-corrosion, les tubes et tuyaux, les colles et mastics ...

LE MARCHE ALGERIEN
Le marché algérien est évalué à 33.952 millions de Dinars pour un volume de 119.830.716 kg pour l'équivalent de 176 031 442 pièces. Ce volume global peut être réparti en trois catégories :

  • Matières premières : 2 %,
  • Pneumatiques et chambres à air : 54 %,
  • Caoutchouc industriel (pièces techniques) : 44 %.

Les principales entreprises de transformation de caoutchouc en Algérie sont des PME privées (hormis l'unité TRECYPLAST de la filiale SOGESTPLAST).
Le chiffre d'affaires des sous-traitants tous secteurs confondus est estimé à 2 606 MDA.
Si on considère que le secteur de l'automobile représente 50%, alors la contri­bution des sous-traitants serait de l'ordre de 1 303 MDA.
SCENARII ETUDIES
Deux scénarii ont été étudiés en prenant comme hypothèse que l'activité préparation des matières est une activité particulière et qui ne rentre pas dans les scénarii avancés.
La réalisation d'unités distinctes de moulage (par injection et compression) et d'extrusion ou mixte (injection, compression et extrusion). Les quantités de production avancées partent du principe que les unités à la base doivent être des unités flexibles avec un niveau d'investissement abordable. En outre, chaque unité de production, pour maîtriser son activité fabriquera au départ une famille de produit (supports, soufflets -direction et transmission-, durites, silentblocs, ...).
Deux options de projets d'unités de production et correspondant à trois variantes en termes d'évaluation


Option 1: deux (02 unités séparées

Option 2 : une unité combinée (intégrée)

Unité    de    moulage
injection      et     com-
pression      de      400
tonnes par an.

Unité d'extrusion
de    300    tonnes
par an

Unité de moulage injection et compression de
400 tonnes et d'extrusion de 300 tonnes



 

ETUDE DE RENTABILITE

Variante A

Variante B

Scénario 1

Scénario 2

Capitaux requis

189 090 909

161 818 182

297 909 091

Chiffre d'affaires hors taxes

209 144 589

156 858 442

353 432 175

Valeur ajoutée

95 953 410

71 476 197

164 766 845

Taux de rendement interne du projet

32,73 %

28,96 %

50 %

Indice de rentabilité sur la base d'un taux de 8%

1,59

1,29

2,72

Valeur actuelle nette au taux de 8%

300 753 775

209 075 700

809 052 138

Valeur actuelle nette / coût de financement

10,68

8,31

18,97

I Temps de retour de l'investissement

3,68

4,11

2,32

 

CONCLUSION
En conclusion, il apparait que les 3 projets sont très rentables.
C'est notamment le cas pour la variante B qui atteint un TRI de 50 %.

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réalisation : oriaxe